Imprimer
Catégorie : Non classifié
Affichages : 989
subst. fem. Pierre precieuse qui est la plus belle aprés l'esmeraude. Quand elle est taillée au cadran à huit pans, elle a la couleur satinée. Quand sa table est ronde & en cabochon, elle est veloutée. Il y en a de trois sortes. Les Orientales, qui sont les plus dures, les plus rares & les plus estimées, sont de couleur colombine ; celles de Carthagene de couleur de pensée ; celles d'Allemagne violettes, & on les nomme quelquefois Rubis violets, quand leur table est en cabochon. Il y en a aussi d'Orientales qui ont la couleur de pourpre ; d'autres blanches, & semblables au diamant. Les Indiens les meslent ensemble dans leurs ouvrages. Elles ont une grande vivacité & dureté, & reçoivent un poliment admirable. Plutarque dit que son nom vient de ce que sa couleur ressemble au vin trempé d'eau, & non pas à cause qu'elle empêche de s'enyvrer, comme plusieurs ont crû fort legerement, qui en pendoient pour cela au cou des beuveurs. En Latin Amethystus. Ce mot vient d'a privatif, & metysco, inebrior, parce que cette pierre precieuse empêche de s'enyvrer.