Imprimer
Catégorie : Non classifié
Affichages : 1214
ABBOYER, ou abbayer. v. n. qui se dit pour exprimer le cri des chiens. Les chiens abboyent quand ils sentent des larrons. Ce mot vient du Latin adbaubare, Menage : ou de boare Latin, qui vient de boan Grec : ou est un mot factice qui imite le son que fait le chien en abboyant. Nicod.

ABBOYER, se dit figurément des hommes, lors qu'ils s'attendent à quelque chose, qu'ils la desirent & poursuivent avec avidité. Cet homme abboye aprés cette succession, cette charge. ce chicaneur abboye toûjours aprés le bien d'autruy.

On le dit encore de ceux qui font crier aprés eux. Cet homme est si méchant, si endebté, que tout le monde abboye aprés luy. Un Satyrique abboye, crie aprés les vices.

Je tiens qu'originairement abboyer & abbayer sont deux mots differents, & qu'abboyer s'est dit seulement au propre du cri des chiens, ou de ce qui luy ressemble ; & qu'abbayer s'est dit au second sens figuré, & est composé de bayer, ou beer qui signifie regarder attentivement, ou attendre impatiemment, ce qu'on fait ordinairement avec une bouche beante ; mais que par abus l'affinité de ces mots les a fait confondre, & prendre l'un pour l'autre.

On dit proverbialement, Abboyer à la lune, pour dire, Crier & pester inutilement contre un plus puissant que soy. On dit aussi, Tout chien qui abboye ne mord pas, pour dire, que ceux qui menacent, souvent ne font pas grand mal.