v. act. Faire faire à quelqu'un un ample repas, le faire manger par excés. Il est dangereux pour la santé de faire des repas où on se saoule. On se saoule plus aisément de perdrix, que de pain.

SAOULER, signifie aussi, Enyvrer. Il y a des François qui saoulent les Allemans, qui les enyvrent. Les vieillards se saoulent, s'enyvrent avec une chopine de vin. La biere saoule aussi-bien que le vin, c'est à dire, enyvre.

SAOULER, se dit aussi de ce qui remplit les autres organes des sens, & même l'esprit. Un amant ne peut saouler ses yeux des beautez de sa maistresse. En ce monde on se saoule de tout, il n'y a que les nouveautez qui plaisent. Quand on s'est bien saoulé des plaisirs du monde, on se met dans la retraitte. Les Conquerans ne se peuvent saouler de carnage. Un Philosophe ne se peut saouler d'admirer les grandeuis de Dieu, l'immensité du monde, la petitesse des atomes, les merveilles de la nature.