Imprimer
Catégorie : Non classifié
Affichages : 288
s. f. Sacrifice sanglant qu'on fait à une Divinité de quelque personne, de quelque animal qu'on luy immole, & qu'on tuë pour appaiser sa colere, ou pour obtenir quelque grace. Iphygenie fut la victime que les Grecs offrirent en Aulide pour avoir du vent. Les Mexicains ont sacrifié un nombre horrible de victimes humaines à leurs fausses Divinitez. Les Dieux des Payens avoient chacun leurs victimes propres. Le bouc étoit la victime de Bacchus, le cheval de Neptune, &c. L'Escriture dit que Nostre Seigneur JESUS-CHRIST est une innocente victime, qui s'est immolée sur l'arbre de la croix pour racheter le genre humain.

VICTIME, se dit figurément en Morale, de ceux qui souffrent des persecutions ou la mort par la colere ou la tyrannie des Grands. Les saints Innocents furent des victimes qu'Herode immola à son ambition. Les habitans d'une ville prise d'assaut sont les victimes de la colere du vainqueur. Une fille qu'on met par force en Religion, est une innocente victime qu'on sacrifie à l'ambition de la famille.