VASSAL, ALE. s. m. & f. Celuy qui a presté, ou qui doit prester la foy & hommage à un Seigneur pour raison d'un fief mouvant & dependant de luy. On l'appelle autrement homme de fief. L'Empereur a plusieurs Princes pour ses vassaux. Arriere-vassal, celuy qui releve d'un Seigneur qui est luy-même vassal d'un autre Seigneur dont il releve. Menage aprés Cujas dit que ce mot vient du Latin vassus, qui a été fait de gessel, ou gessus, ancien mot Gaulois qui signifioit compagnon d'armes, du mot gessa ou de gessum ou jaesum, qui est une espece de javeline dont les Gaulois se servoient, comme on voit dans Festus, Isidore & Nonius, parce qu'on appelloit les hommes vaillants gessos, gesos, ou wessos. Ragueau dit qu'il vient de l'Allemand gesel, qui signifie aussi compagnon d'armes. On disoit autrefois vasseur pour vassal, d'où viennent tant de noms de le Vasseur & Vavasseur. Le mot de vassal signifioit aussi autrefois soldat, parce qu'on ne donnoit les fiefs qu'à des gens de guerre. Du Cange dit aussi, que le mot de vassal vient de vassus, qui signifioit autrefois serviteur, ou domestique du Prince ; & quelquefois il a signifié des Comtes ou Assesseurs dans les jugemens publics. Il a signifié aussi simplement soldat ; & il rapporte au long l'origine du mot de vassal, & ses fonctions. Vossius tient qu'il vient de vas, pleige : d'où vient que les vassaux ont été appellez fideles & feaux, comme qui diroit vadal.

On dit proverbialement en matiere feodale, Tandis que le vassal dort, le Seigneur veille ; & au contraire : parce que si le vassal neglige de rendre la foy & hommage, le Seigneur saisit le fief, & fait les fruits siens. On dit aussi, qu'un Seigneur de beurre mange un vassal d'acier, pour dire, qu'il jouït du fief du vassal pendant la contestation qui est entr'eux. On dit autrement, Seigneur de feurre ou de paille.