Imprimer
Catégorie : Non classifié
Affichages : 168
OUVERT, ERTE. adj. Qui laisse une entrée, un passage libre. Dans cette maison la porte est ouverte à tous les honnestes gens. On a laissé une fenestre ouverte, par où les voleurs sont entrez. On donne l'audience à portes ouvertes, en public. L'Audience est ouverte, elle est commencée. On a ordonnée que les prisons seront ouvertes à ce prisonnier. On a trouvé la porte tout arriere ouverte.

On dit en termes de Guerre, que la trenchée est ouverte, pour dire, qu'on commence à faire ses approches : qu'une ville est ouverte, pour dire, qu'on y a fait quelque bresche, ou qu'elle n'est pas fortifiée, qu'il y a une partie des armes à bas. On dit qu'un pays est ouvert, pour dire, que les ennemis y peuvent entrer facilement, que les frontieres ne sont point deffenduës ni par art, ni par nature. On dit qu'un bataillon est ouvert, quand il est percé, rompu, quand on peut entrer dedans. On dit que le champ est ouvert à un combat, à une dispute, quand il est permis d'y venir combattre, disputer, &c.

On appelle en termes de Negoce, un compte ouvert, le commerce reciproque qui se fait entre Marchands par l'envoy d'estoffes, d'argent, de rescriptions, depuis le dernier compte de Societé soudé entr'eux.

On dit que la Paulette est ouverte depuis le 15. Decembre jusqu'au 15. Janvier, quand il y a un Bureau ouvert pour y recevoir ce droit que payent les Officiers pour asseurer leurs charges. On dit aussi en parlant des rentes de la Ville, que ce Bureau est ouvert, que le quartier est ouvert, quand on a commencé à payer en public un quartier de ces rentes. On dit que le Jubilé est ouvert, pour dire, qu'il est commencé : qu'il y a guerre ouverte entre des Princes, pour dire, qu'ils ont rompu ensemble.

On appelle, Tenir table ouverte, quand on reçoit en sa maison à disner tous les estrangers qui se presentent, ou quand on a un bon nombre de couverts pour les survenants.

On dit figurément, qu'un homme a un front ouvert, pour dire, qu'il a la mine d'estre sincere, de parler avec franchise, sans desguisement ; que c'est un homme ouvert, qui ne dissimule rien. Si cette maxime s'establissoit, la porte seroit ouverte à bien des desordres.

On appelle aussi un esprit ouvert, celuy qui a de la vivacité, de la facilité à comprendre les choses.

OUVERT, se dit aussi des chevaux qui ont les jambes de derriere fort esloignées l'une de l'autre.

OUVERT, se dit adverbialement. Parler à coeur ouvert, c'est à dire, sans desguisement. Expliquer le Grec à livre ouvert, c'est à dire, en quelque endroit qu'on l'ouvre. Chanter à livre ouvert, c'est à dire, sur le champ, & sans estudier la notte.

On dit proverbialement, qu'un homme est un briseur de portes ouvertes, pour dire, qu'il est fanfaron, qu'il se vante de faire des choses faciles.