Imprimer
Catégorie : Non classifié
Affichages : 679
ZEPHIR, ou ZEPHIRE. s. m. Vent qui souffle du point cardinal de l'horison du costé d'Occident. On l'appelle sur la Mediterranée vent de Ponent ou du Couchant ; sur l'Ocean le vent d'Oüest. On l'appelle aussi Favonius, & quelques-uns le confondent avec Africus, qui souffle de l'Occident d'hiver, à cause de son voisinage. Il vient du mot Grec, qui signifie donnant la vie. Il est contraire aux Chasseurs, parce qu'il souffle prés de terre, & qu'il est humide, & ainsi il emporte l'odeur du gibier ; car toute odeur vient du sel, qui a des qualitez chaudes & seches, comme remarque Gorluits en son Abregé Geographique.

ZEPHIR, se dit poëtiquement des vents doux & agreables, & de ceux qui viennent au printemps. Le plus sage s'endort sur la foy des zephirs. Ce sont les zephirs qui font éclorre les roses. Les Anciens ont dit que les zephirs faisoient concevoir les cavales de Portugal. Son ame est sortie du corps comme un doux zephir. Le printemps ramene les zephirs, la belle saison.

ZEPHIR, se personnifie quelquefois ; & alors on dit zephire. Les Poëtes disent que Mercure est descendu en terre sur le dos des Zephires. Les amants envoyent leurs soûpirs à leurs maistresses sur l'aile des Zephires. Les folastres Zephires se mesloient dans ses beaux cheveux.