Imprimer
Catégorie : Non classifié
Affichages : 545
s. f. Lieu par où on peut sortir. On a fait une nouvelle issuë au Palais qui desgage de beaucoup d'embarras. cette ville a une poterne, une secrete issuë dans le fossé par dessous terre. on a bouché toutes les entrées & les issuës de cette ville. le sceau d'Hermes ne laisse aucune issuë à la vapeur la plus subtile. un labyrinthe n'a qu'une issuë difficile à trouver.

ISSUË, se dit aussi du temps où l'on sort. Les criées se doivent faire à l'issuë de la Messe parroissiale. l'heure la plus propre pour solliciter, c'est à l'issuë du disner.

ISSUË, signifie aussi la petite oye, les extremités ou les tripes de quelques animaux. Les Bouchers donnent à leurs chalands des issuës pour le par-dessus, comme testes, fraises, pieds de veau. En plusieurs lieux on permet de manger les jours d'abstinence des issuës, comme bouts d'ailes, foyes, gésiers, &c.

ISSUË, se dit figurément en choses morales, de la fin, de l'évenement des affaires. On n'a jamais bonne issuë d'une entreprise temeraire. Il en faut prévoir l'issuë, par quel moyen on en pourra sortir. Nous n'avons qu'une entrée pour venir au monde & nous en avons cent issuës. Ces mots viennent du Latin exire.

On appelle aussi en quelques coustumes les laods & ventes, droits d'issuë & d'entrée, parce qu'ils se payent tantost par le vendeur, tantost par l'acheteur.