Imprimer
Catégorie : Non classifié
Affichages : 1197
v. act. Renverser, demolir, faire tomber, coucher par terre. Il a fait abatre sa maison pour la rebâtir. il y a bien des chablis que le vent a abatus dans cette forest. on abat les noix avec la gaule. ce luitteur a abatu son homme sous luy. ce cheval est sujet à s'abatre, c'est à dire, à broncher, à tomber. On dit aussi, que le tabac abat les fumées du vin, les vapeurs. Cette maladie, ce voyage l'a bien abatu. Nicod derive ce mot de à bas, adverbe local composé de a & de bas.

ABATRE, en termes de Marine, sign. Descheoir, deriver, s'écarter de la vraye route : ce qui se fait par la force des courans, ou des marées, ou par les erreurs du pointage ou du mauvais gouvernement du timonnier. On dit aussi, qu'un Pilote abat son vaisseau d'un quart de Rumb ou d'un autre aire de vent, quand il vire ou change sa course & gouverne sur un autre Rumb de celuy de sa route. On dit aussi, Abatre un navire, pour dire, le faire obeïr au vent lors qu'il est sur les voiles. On dit aussi, Abatre un vaisseau sur le costé, lors qu'on veut travailler à la carene, ou en quelque endroit des oeuvres vives.

En termes de Fauconnerie on dit, Abatre l'oiseau, pour dire, le tenir & serrer entre deux mains pour le garnir de gets, le poivrer ou luy donner quelque medicament par force.

ABATRE, se dit figurément en Morale, des troubles & des afflictions de l'ame & du corps. Ce changement de fortune luy a abatu l'esprit & le courage. il s'est laislé vaincre & abatre à la douleur.

On dit proverbialement, Petite pluye abat grand vent. On dit d'un homme qui fait bien de la besogne, & d'un Juge qui expedie plusieurs procés, qu'ils abatent bien du bois.