Imprimer
Catégorie : Non classifié
Affichages : 1655
Adverbial, se dit de ce qui se fait ou qui sert en deux manieres, comme cheval à deux mains ; voyez cy-devant, ou de ce qui se prend doublement. Ainsi on appelle une dixme ou terrage à deux mains, quand le Seigneur a la dixme & le terrage sur un même champ, car il leve d'une main la dixme, & de l'autre le terrage, & prend la sixiéme gerbe.

Donner la main, signifie, Mener une Dame ou une personne incommodée, luy ayder à marcher.

Donner ou Prester la main, signifie aussi, secourir, aider à quelqu'un dans son besoin. Il luy a donné ou presté la main pour se relever, pour le tirer d'un bourbier, pour aider à remuer ce fardeau, pour le recharger sur ses espaules. C'est un homme qui vous tend la main, les bras pour vous soulager. Tous ces gens-là se donnent la main les uns aux autres, c'est à dire, se secourent mutuellement.

Donner la main, est aussi, Faire honneur à quelqu'un en le mettant à sa droite, en luy cedant le pas, le haut du pavé, & toutes les places honorables.

Donner la main, signifie aussi, Promettre la foy de mariage, & sur tout en Poësie, Faire un don, un present de sa main.

Donner les mains, signifie, Consentir, approuver. Il a donné les mains à cette proposition, à ce mariage. Il s'estoit opposé à la reception d'un tel, mais enfin il y a donné les mains.

On dit qu'on a mis la derniere main à un Ouvrage, pour dire, qu'on l'a achevé, qu'il est bien fini.

Estre aux mains, signifie, Se battre actuellement.

Ensanglanter ses mains, c'est, Se rendre coupable de quelque meurtre ou cruauté.

Faire sa main, c'est, Faire un gain ; un profit injuste dans quelque employ ou commission. Le voilà sur la fin de sa commission, il va faire sa derniere main. On dit qu'une servante fait bien sa main, quand elle ferre la mule.

Fermer la main à quelqu'un, c'est, Saisir entre ses mains, l'empêcher de payer ce qu'il doit.

MAIN FERME, est un vieux terme de Coustumes, qui signifioit autrefois un bail à cense de quelques heritages ou terres roturieres, qu'on appelloit autrement cotteries. C'estoient proprement des heritages chargez de rentes, qui n'estoient point sujets au droit de retenuë. Quelquefois on a appellé main ferme en general, tous les immeubles qui n'estoient point fiefs. La main ferme differoit d'un fief, en ce qu'elle n'estoit accordée que pour la vie, ou tout au plus d'un heritier ; au lieu que le fief estoit pleinement hereditaire : & que la main ferme estoit chargée de redevances ; au lieu que le fief n'estoit tenu que d'un simple hommage. On l'a appellée main ferme, eò quòd manu donatorum firmabatur.

MAIN FORTE, se dit des personnes puissantes qui possedent quelque chose. On ne peut pas exercer le retrait de cette terre, car elle est en main forte.

MAIN FORTE, se dit aussi du secours qu'on prête à la Justice. On enjoint aux Prevosts des Mareschaux de prester main forte à l'execution des arrests. Il est entré avec main forte dans ce chasteau pour prendre un prisonnier.

FRAPPE MAIN, est un jeu où on frappe dans la main de quelqu'un par derriere, & il est obligé de deviner qui c'est. Ce jeu est fort en usage chez les Matelots, mais ils l'appellent main chaude.