Imprimer
Catégorie : Non classifié
Affichages : 453
v. act. Tirer le suc de quelque chose avec la bouche. On suce ses doigts, quand on les a trempés dans quelque friand ragoust. Les enfans sucent le bout de leur Nourrice pour tetter. Quand on s'est piqué au doigt, il faut sucer le sang, de peur qu'il n'y vienne un mal d'adventure. Les sangsuës sucent le sang de la partie où on les applique.

SUCER, se dit figurément en choses morales. Nous sommes fort preoccupés des opinions que nous avons sucées avec le lait. Ce bon homme a des nepveux importuns qui le sucent, qui le mangent jusqu'aux os, qui luy tirent son bien petit à petit.