Imprimer
Catégorie : Jurisprudence
Affichages : 805
s. m. Terme de Jurisprudence feodale. C'est un droit qu'un fief doit au Seigneur dominant presque en toutes mutations, & qui consiste à une année de revenu, ou son estimation. On l'appelle autrement rachat. Ce droit est fort different suivant les Coustumes, où on trouve des reliefs simples, doubles ; des reliefs de proprieté, qui se payent par des heritiers ; des reliefs de bail ou tutelle, qui se payent par un tuteur pour son mineur, ou par un mari pour les fiefs de la femme qu'il épouse, &c. En quelques lieux on l'appelle relevoison.

RELIEF, en termes de Chancelerie, se dit des Lettres qu'on y obtient pour relever un appel interjetté, & faire intimer pardevant le Juge superieur sa partie qui a obtenu sentence à son profit, pour la voir infirmer ; & on les appelle un relief d'appel. Il y a aussi des reliefs d'illico, & des reliefs d'adresse, pour être relevé d'une adresse qu'on avoit fait faire par quelque autre Lettre à un Juge qui n'étoit pas competent.

RELIEF DE CUISINE, sont des restes de pains ou de chairs qui demeurent aprés que la maison est nourrie, & dont les pauvres gens s'accommodent bien. Ce mot en ce sens vient de reliquiae.

RELIEF, en termes de Sculpture, se dit des figures en bosse, ou élevées, soit qu'elles soient taillées au ciseau, fonduës, ou moulées. Il y en a de trois sortes. Le haut relief ou plein relief, est la figure taillée d'aprés nature. Bas relief est sa representation un peu élevée en bosse : demi-relief, quand elle sort à demi-corps du plan sur lequel elle est posée.

On dit aussi en platte Peinture, qu'une figure a bien du relief, que le Peintre luy a donné bien du relief, qu'elle paroist de relief, quand elle est si bien ombrée, & relevée de couleurs, qu'il semble qu'elle sorte du tableau. On dit aussi des broderies en relief, par opposition à celles qui sont plattes, qui ne sont point élevées.